Il est important d’assurer la continuité de votre couverture santé après un déménagement. Au-delà de votre mutuelle, n’oubliez surtout pas de prévenir à temps votre future caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ou, pour les DOM, votre caisse générale de sécurité sociale (CGSS). D’autres formalités incontournables vous attendent ensuite, comme la mise à jour de votre carte vitale ou le choix d’un nouveau médecin traitant.

Déclarer votre changement d’adresse à la CPAM ou à la CGSS

Le site Internet Ameli vous permet normalement de déclarer sans difficulté tout changement d’adresse de façon très rapide. En vous identifiant puis en accédant à la section « Mon profil / Mon adresse postale », vous pourrez indiquer votre nouvelle adresse et même la date à compter de laquelle elle devient valide (c’est-à-dire la date de votre déménagement). Notez également que le site mon.service-public.fr vous permet de déclarer votre changement d’adresse, en une seule fois, à la CPAM et à de nombreuses autres administrations (CAF, caisse de retraite, Pôle Emploi…).

A défaut, il est aussi envisageable de communiquer votre changement d’adresse par téléphone au 3646. Au moment du choix de la caisse d’assurance maladie, prenez garde à bien sélectionner la CPAM de votre futur département de résidence, et pas votre précédente caisse. C’est en effet à la première qu’il revient d’assurer le transfert de votre dossier.

Mettre à jour votre carte Vitale

Une fois que l’emménagement est derrière vous et que la CPAM ou la CGSS a envoyé un courrier de confirmation à votre nouvelle adresse, n’oubliez pas de mettre à jour votre carte Vitale à la première occasion. Vous pourrez réaliser cette démarche dans la plupart des pharmacies des environs, mais aussi en vous rendant à la CPAM et en utilisant l’une des bornes multiservices mises à votre disposition.

Déclarer un nouveau médecin traitant

Dès la première consultation chez votre nouveau médecin généraliste, n’oubliez pas de le déclarer en tant que nouveau médecin traitant. A défaut, vous vous exposeriez à une majoration conséquente du ticket modérateur à chaque visite. Certains médecins proposent de réaliser eux-mêmes cette démarche en ligne. Il n’existe alors aucune formalité à réaliser de votre côté, ce qui constitue un vrai gain de temps.